L’échos des clochers : Témoignage dimanche de la santé

Le Père Albert Zoungrana et mon ami Bruno de Groulard m’ont demandé de vous dire ce que j’avais ressenti en recevant le Sacrement de l’Onction des malades.

egliseeTout d’abord, je dois vous dire que c’est librement que je me suis rendu à l’hôpital pour y recevoir ce sacrement, librement mais irrésistiblement. J’étais appelé. Cela s’appelle, je crois, la grâce prévenante,  librement et joyeusement persuadé que le sacrement, en question, est beaucoup plus qu’une simple prière ou une bénédiction.

Le déroulement liturgique de cette célébration reflète bien l’importance de ce sacrement. J’ai ressenti, à ce moment, combien j’avais d’importance aux yeux de Dieu et de son Eglise. Moi, le vieil homme en fin de vie, j’ai ressenti l’immense tendresse de Dieu pour ses enfants les plus pauvres et les plus démunis. A l’approche du passage dans l’autre vie, je n’ai pas d’anxiété mais je vais m’en remettre à Dieu avec confiance. Il me prendra par la main pour entrer dans la vie éternelle.

 Jean-Bernard DURANTHON                                                                                                Témoignage le dimanche 10 février, dimanche de la santé

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Les commentaires sont désactivés.