Correction TdU : 2 Saints pour un seul Patron

Une affreuse méprise s’est glissée dans le dernier Trait d’Union de Juillet 2013 et le retour de quelques fidèles lecteurs (connaisseurs) nous permet de corriger en ce sens. Nous avons confondu Saint Germain de Paris et Saint Germain d’Auxerre. Homonyme, tous les deux bourguignons mais avec un siècle de différence, 2 Saints pour un seul Saint Patron !L’église de Vitteaux et sa paroisse sont en effet sous la protection de Saint Germain d’Auxerre et non du parisien.

Aussi, culture faite sur le fameux Saint parisien, voici la vie et l’œuvre de Saint Germain d’Auxerre que nous fêterons le dimanche 28 juillet prochain à la paroisse de Vitteaux.

Vie de Saint Germain d’Auxerre ou Germain l’Auxerrois (né vers 380 à Appoigny près d’Auxerre, Yonne – mort le 31 juillet 448 à Ravenne, Italie) 

Rustique et Germanille, père et mère de Germain, étaient au IVe siècle, seigneurs d’Appoigny. La tradition locale, qui s’est maintenue vivace à travers les âges, veut qu’ils aient été inhumés à Appoigny. Germain fut évêque d’Auxerre de 418 à 448, à la suite de saint Amatre, qui selon la légende l’aurait désigné contre son gré.

Il lutta contre le pélagianisme, en collaboration avec son ami l’archevêque d’Arles Hilaire. Comme lui, il alla combattre l’hérésie particulièrement en Bretagne où il fut accueilli par Elaf. Il était marié (véridique !) et remplissait de hautes fonctions officielles quand il devint évêque d’Auxerre en 418. C’est l’une des plus grandes figures épiscopales de son époque. Son influence s’étendit à la Gaule toute entière tant il était estimé aussi bien des chefs barbares que des empereur

Mort à Ravenne, son corps fut ramené à Auxerre selon ses dernières volontés. Cinq jeunes filles furent choisies pour accompagner sa dépouille. Pallaye, Magnance, Procaire, Camille et Maxime, éprouvées par leur voyage, mourront avant d’atteindre leur but, donnant nom à plusieurs villages de l’Yonne dont Sainte-Magnance, Sainte-Pallaye et Escolives-Sainte-Camille. Germain fut enterré à l’endroit où il écrivit son premier journal ; c’est là que s’élève aujourd’hui l’abbaye qui porte son nom à Auxerre.

Le miracle de Saint Germain

Lors de son passage à Travia en 447, un miracle se serait produit : son bâton planté en terre s’est transformé en un grand arbre verdoyant, comme cela s’était produit dans la Bible pour le bâton d’Aaron (Nombre 17,23). On bâtit une abbaye royale à l’endroit du miracle, laquelle est mentionnée pour la dernière fois dans un acte de 878 et qui a ensuite disparu. Ce village a alors pris le nom de Saint-Germain, devenu Saint-Germain-sur-Meuse en 1919.

Source : Wikipédia / Nominis / Un fidèle lecteur assidu d’histoire et de religion de Vitteaux BR ; )

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Les commentaires sont désactivés.