Edito mars 2013

Pas à pas nous marchons au rythme des textes riches que la liturgie nous propose. Ils nous invitent à renouveler notre foi en un Dieu d’amour.

Chacun avec son histoire peut se laisser interpeler par ce que Dieu propose: vivre comme des justes, ne pas se faire voir des hommes, mais se mettre sous le regard de Dieu. Prendre le temps (désert) pour nommer ce qui nous empêche de vivre selon l’Evangile. Oser croire pour faire l’expérience de la foi. Se laisser toucher par la tendresse l’amour de Dieu qui nous donnent d’espérer toujours.

C’est au cœur de cette espérance rendue forte par la prévenance de Dieu qui veut le bonheur de l’homme que nous pouvons accueillir la mort et la résurrection du Christ comme le lieu de notre salut. Alors Passion, mort et résurrection du Christ deviennent des événements structurants pour notre foi comme le dit Saint Paul: « si le Christ n’est pas ressuscité, vaine est notre foi […] mais non christ est ressuscité d’entre les morts, prémices de ceux qui sont morts » (1 Co 15, 12-34)

Puissions-nous chanter au matin de pâques avec tous les Chrétiens :
Au matin dans la clarté, Jésus est ressuscité.
Au matin dans la clarté, de la tombe il s’est levé
Chantons alléluia ! Christ est vainqueur de la mort,
Christ notre espoir est en toi !

Bonne fête pascale

Père Albert

Share this:
Share this page via Email Share this page via Stumble Upon Share this page via Digg this Share this page via Facebook Share this page via Twitter

Les commentaires sont désactivés.